Biennale de Céramique de Prévelles-Tuffé
 
 
Gabriela Luptáková
Gabriela Luptáková
Gabriela Luptáková
Gabriela Luptáková
   

Gabriela Luptáková

Artiste slovaque

 

 

Gabriela Luptáková est née en 1947 en République Tchèque. Elle grandit à Prague et c'est dans cette même ville qu'elle étudie la sculpture à l'Académie des Beaux-Arts. Là, elle rencontre son futur époux. Les études terminées, ils se marient et quittent Prague pour la Slovaquie, pays d'origine de son mari. Ils s'installent dans la capitale, Bratislava, cherchent, trouvent et achètent une maison ancienne dans un petit village, à une dizaine de kilomètres de la ville, appelé Devín/Theben. Ce lieu, où elle vit et travaille depuis les années soixante-dix, est unique. Les ruines d'un pittoresque château du moyen âge surplombent le village qui est situé à la jonction du Danube et du fleuve Morava, juste à la frontière de l'Autriche. À Bratislava, elle a travaillé pendant vingt ans comme professeur à l'École d'Arts Appliqués où elle a enseigné les techniques de la céramique. Aujourd'hui, elle participe activement à la vie locale comme élue municipale à la commission culturelle.

Les céramiques de Gabriela Luptáková sont faites de petits fragments. Ces détails en question, qui donnent la signification fondamentale à l'ensemble de son travail, sont souvent des petits objets trouvés tels, un os, une pierre, un tesson en céramique, une plume, une pièce de métal ; en d'autres mots, tout élément quelconque rejeté par la nature et qui témoigne du travail de l'homme. De tels fragments sont incorporés à la forme modelée ce qui confère ainsi à la figure l'aspect d'une pièce ancienne.
C'est par l'intermédiaire de ces détails et de la forme finale, que l'oeuvre de Gabriela Luptáková acquiert sa propre dimension dans le temps et nous renvoie à un monde mythique, exotique et imaginaire. Quelques-unes de ses pièces ont l'aura des idoles, des fétiches et des bijoux antiques, d'autres sont structurées comme des architectures.
Cependant, ces objets d'art sont rarement figuratifs ; en revanche, ils expriment une pensée métaphorique, un travail sur la forme cachée par les signes et les détails.
Dans son travail de plasticienne, Gabriela Luptáková ne cherche pas à dissimuler la connaissance qu'elle a du métier et de ses techniques ; au contraire, ce savoir-faire lui a permis de perfectionner et de maîtriser la qualité de ses céramiques.
Si ses pièces n'ont aucun lien avec la céramique traditionnelle, Gabriela reconnaît et apprécie le travail de ses prédécesseurs : la virtuosité des grands modèles anciens de porcelaine, les « trompe-l'oeil » et autres effets du genre qui expriment la mélancolie, les sentiments, le burlesque et l'anecdote — comme l'histoire de la céramique nous l'enseigne. Ces objets, qui ne manquent pas de contradictions, ne sont pas incohérents : leur attrait résulte d'une liberté rayonnante de choix possibles.

Štefan Oriško

Lieu d'exposition Résidence d'artiste "La Pucelle" à Prévelles
Réalisation Dominique PETIT pour La Laverie@2010