Lucie Becuwe, Katy Barrault, Roger Blaquière, Carole Chebron, Mireille Delunsch, Malvina Germain, Philippe Godderidge, Janine Kortz-Waintrop, Philippe Ménard, Philippe Paumier, Sylvain Thirouin, Axel Werkling

Lucie Becuwe

Lieu d'exposition
Musée de la faïence et de la céramique de Malicorne

Témoins silencieux d’un paysage en mouvement, les arbres portent notre mémoire et sèment celle de nos enfants. Enracinée dans ma campagne, j’observe…

Katy Barrault

Lieu d'exposition : Abbaye de Tuffé

Après avoir suivi l’enseignement de Jean et Jacqueline Lerat aux Beaux Arts de Bourges, j’ai installé mon atelier et construit un four à bois à 2 chambres de type coréen à Parcé-sur-Sarthe. J’aime travailler la matière, le rugueux et le lisse, la porcelaine et le grès et beaucoup la couleur. Je joue avec les engobes et les émaux et je laisse le four finir les pièces.

Roger Blaquière

Lieu d'exposition : Abbaye de Tuffé

Le travail de la terre occupe une place importante dans l’oeuvre de Roger Blaquière. Cette création menée conjointement à la peinture depuis près de vingt ans offre une matérialité au rêve pictural. Ces oeuvres conçues comme des éléments à l’aspect théâtral forment des ensembles aux dispositions constamment renouvelables au gré de leurs possesseurs. Sont présentées ici des terres-cuites dont l’agencement offre des connivences avec l’éclairage du lieu. Ces tableaux de terre relèvent de l’intimisme même si leur aspect suggère la monumentalité..

Carole Chebron

Lieu d'exposition : Abbaye de Tuffé

(...) De grandes tiges en bois, plantées à différentes hauteurs et en nombre, sont partiellement recouvertes de graine en porcelaine. Elles font référence aux oeufs de papillons. Elles incarnent l’idée d’incubation, de gestation, d’échange et de voyage… Les graines se sont des oeufs de papillons (bombyx mori), qui vont devenir des chenilles (vers à soie). The silk belt fait référence à La route de la soie qui désigne un réseau ancien de routes commerciales entre l’Asie et l’Europe et que la Chine souhaite réactiver aujourd’hui. (...)

Mireille Delunsch

Lieu d'exposition : Abbaye de Tuffé

Musicienne de formation, chanteuse, professeur de chant et metteur-en-scène d’opéra, la céramique est une passion ancienne devenue tangible en 2012. Si la forme de terre est une musique figée, son mouvement pétrifié d’émail est un rêve pour un musicien. L’objet enfin tangible pour qui «vend du vent», est l’objet d’une fascination sans cesse renouvelée. Comme pour l’opéra, il s’agit d’inventer sans renier le passé, transcender l’objet quotidien, avec une appétence au végétal, un hommage à l’animal et un faible pour la caricature du genre humain

Malvina Germain

Lieu d'exposition : Abbaye de Tuffé

J’ai été formée aux arts de la scène et aux arts plastiques à l’école des enfants du spectacle à Paris. J’ai eu une carrière enrichissante qui m’a permis de voyager en m’exprimant par la danse, le théâtre, la comédie musicale, le travail de la voix enregistrée. Puis, en 2005, la céramique, la peinture prennent une place prépondérante dans mon parcours artistique. La matière est un support fondamental de mon travail. J’aime les papiers structurés, les veinures du bois, les cuissons au feu de bois, chercher des résonances entre les terres, y ajouter des sables, des coquillages… Et laisser éclore des visages comme des promesses de vie, de joie... Partager un peu de rêve.

Philippe Godderidge

Lieu d'exposition : Abbaye de Tuffé

Il y a pourtant tellement à faire : provoquer les cuissons hasardeuses et en accepter les résultats tels qu’ils nous apparaissent. Surtout, prendre le temps de regarder. Voir ce qui fait les petites gênes, ce qui provoque les émotions. Quelques frissons, quelques tremblements. Voir ce qui déjà nous projette dans le désir d’une autre pièce, d’un lendemain assuré d’un travail répété… refaire et refaire toujours.

Janine Kortz-Waintrop

Lieu d'exposition : Abbaye de Tuffé

Espaces, naissantes, croissantes, en extension, en ascension.
Constructions, assemblages, emprises et déchirures d’Argile.

Philippe Ménard

Lieu d'exposition : Abbaye de Tuffé

Oh ma terre !
Martyrisée par l’ingrate cupidité des hommes,
c’est le dos courbé sur tes sillons,
fouissant dans tes entrailles pour y semer la graine
où sur la girelle de mon tour, la main ferme et caressante
sur ton corps soyeux, fluide et frémissant au moindre geste,
que je te rend hommage.
Terre de partage et d’expression,
se révélant aux soleils des bois qui flambent,
pour tenter le chemin d’une tendre et sereine beauté.

Philippe Paumier

Lieu d'exposition : Abbaye de Tuffé

Philippe Paumier, céramiste plasticien, vit et travaille aux portes de Paris au Pré St Gervais.
Son travail se définit par la sculpture métallique, la céramique et le dessin a  l’encre de Chine. L’oeuvre en cours relève de sujets personnels, révélés par un travail intuitif. Il explore la sculpture sur métal dans les années 90 en autodidacte. Transformer la matière en se privant de lumière d’atelier, il se donne l’opportunité de rentrer dans un espace intérieur et vide, ressentir le matériau dans sa résonance et d’attester cette transformation en plein jour. Il tente de s’extraire du temps, y laisser trace… Il expose ses premières réalisations a  Belleville en 2002.
Parallèlement, il peint à l’encre de chine, par un geste vif et concentré, il exprime le mouvement. Depuis 2009, cette recherche sur le papier vient rencontrer et nourrir sa pratique de la céramique. Il se forme à l’école ATC Paris en validant un CAP tourneur, complété par d’autres masterclass et formations au Cnifop. Devenu technicien de matière, la relation au temps s’est modifiée et venue contraindre les résultats… Il est engagé aujourd’hui dans un large champs d’exploration, en faisant toujours apparaître les tensions subtiles que sont la force et la fragilité.

Patricia Perez

Lieu d'exposition : Maison du potier à Prevelles

Libérer la matière de son encapsulation ; se libérer des propres limites que la terre nous impose ; celle que nous avons à travailler. Moins de limites, certaines limites, ou aucunes ?
"We wanna be free to do what we wanna do " but what is it, what you want to do ?
Une ouverture mentale et artistique par addition. Re-dimensionnalité.
Et ... "L'Ere du plastique".
La matière inerte n'a pas de vie propre ou apparente, cependant de toute matière émane une énergie, celle des molécules qui s'entrelacent en formant d'autres matières. Tout bat, mon corps aussi. La vie secrète des matériaux et bien sûr, de l'Eau.
... l'autre "L'Ere du non plastique".
De la Terre, tout part, naturel ou synthétique, tout réside et tout reste, transformé ou à l'état pur. Des polymères naturels, la cellulose comme l'ADN. Des polymères synthétiques, les plastiques. La vie éternelle d'une bouteille au-delà de sa biodégradation. Sa fossilisation.

Sylvain Thirouin

Lieu d'exposition : Abbaye de Tuffé

Mon matériau de prédilection est la céramique. Je l’utilise pour son inhérente faculté à mémoriser des gestes, des usages et peut-être même des sons, selon G.Charpak. S’introduisent parfois d’autres procédés tels que la vidéo ou la 3D qui viennent rappeler, par opposition, la charge symbolique et matérielle de mon médium. J’élabore des idées dans cette réalité, l’argile assimilée au passé et moi, m’adaptant aux rythmes effrénés du présent. C’est sur ce terrain que mon travail s’installe, se concrétisant dans des procédés établis au service d’une idée. Parfois, l‘attrait interactif de l’argile peut devenir un piège, je laisse l’expression à la réalité de sa mise en oeuvre. Il suffira d’un biais, d’une erreur préméditée afin d’invalider le geste artisanal qui m’est cher.

Anastasia Schlachter

Lieu d'exposition : Maison des potiers à Prévelles

Une sculpture à l’échelle d’une embrassade. Mes bras forment un cercle et enserrent la naissance du volume avec mon buste. Ils englobent ces pièces que je veux grottes, refuges, réconforts et que je nomme utérus. J’y retrouve mon propre corps. Au moment de les porter, il s’imbrique dans les différents creux et bosses. Et, finalement, je fais corps avec la pièce cuite au feu. Ainsi « [j’] achève volontairement, activement le destin de la pâte. [Et je suis] dans [ma] surprise et dans [ma] prudence l’investissement par un feu qui prend la pièce de toutes parts, doucement, fortement. » [Citations de Gaston Bachelard]

Axel Werkling

Lieu d'exposition : Abbaye de Tuffé

Mon travail se trouve être un « phylum » oscillant entre perception et conscientisation, dont l’aboutissement ne serait pas une fin en soi mais une mise en oeuvre d’étapes successives pour tenter de parvenir à un langage plus essentiel, allées et venues entre différents médiums qui coalescent pour devenir une écriture unique, un point de vue dans le multiple. (...)

Addresse

Le vieil hêtre - 72110 Les sables

Téléphone

06 41 82 50 93 / 02 44 32 17 56